ÄGYPTEN: al-SISI STARTET PRÄSIDENTENKANDIDATUR – Egypte: Sissi dit ne pouvoir "ignorer" les appels à se présenter à la présidentielle

Ägyptens Armeechef zu Kandidatur: “Mehrheit fordert mein Antreten”
4. März 2014, 13:55 http://derstandard.at/r652/Afrika
Al-Sisi wird Prozess zur Registrierung als Kandidat einleiten
Kairo – Ägyptens Militärchef Abdel Fattah al-Sisi hat seine Kandidatur für das Amt des Präsidenten offiziell angekündigt. Der Feldmarschall sagte am Dienstag nach Angaben der staatlichen Nachrichtenagentur Mena: “Wenn die Mehrheit meine Kandidatur für das Präsidentenamt fordert, dann kann ich das nicht ignorieren.” In den kommenden Tagen werde der Prozess zu seiner Registrierung als Kandidat eingeleitet.

DEUTSCHER ARTIKEL WEITER UNTER DEM FRANZÖSISCHEN

=> MORE ÄGYPTEN – EGYPTE in AFRIKANEWSARCHIV

Egypte: Sissi dit ne pouvoir “ignorer” les appels à se présenter à la présidentielle
Le Caire (AFP) – 04.03.2014 16:02
Huit mois tout juste après l’éviction du président islamiste, le maréchal Sissi, de loin la personnalité la plus populaire du pays, est donné favori du scrutin prévu au printemps qui doit doter le plus peuplé des pays arabes d’un président élu.
Depuis l’éviction en juillet du seul président jamais élu démocratiquement d’Egypte, l’armée a installé un pouvoir intérimaire qu’elle dirige de facto et nommé une Constituante dont la nouvelle Loi fondamentale a été adoptée lors d’un référendum aux allures de plébiscite autour de la personne de Sissi.
Dans le même temps, les islamistes pro-Morsi sont la cible d’une implacable répression qui a fait, selon Amnesty International, au moins 1.400 morts, tandis que les forces de l’ordre étouffent désormais également toute opposition progressiste de la jeunesse.
S’il ne s’est pas encore officiellement déclaré, le maréchal Sissi ne cache plus depuis un certain temps sa ferme intention de briguer la présidence.
En janvier, à l’occasion du troisième anniversaire de la révolte de 2011 qui avait renversé le président Hosni Moubarak –lui aussi issu des rangs de l’armée–, des milliers de ses partisans s’étaient rassemblés pour l’exhorter à briguer la présidence. Peu après, l’armée avait donné mandat à son chef pour qu’il se présente à la magistrature suprême.
Pour être éligible toutefois, le maréchal Sissi devra quitter le gouvernement –où il est vice-Premier ministre et ministre de la Défense– et à prendre sa retraite ou quitter l’armée pour être éligible.
Mardi, il a estimé qu'”il ne pouvait tourner le dos au moment où la majorité réclame sa candidature à l’élection présidentielle”, ajoutant que “des mesures officielles seront prises dans les jours qui viennent”, selon l’agence officielle Mena.
– Dans l’attente d’une loi électorale –
Des hauts responsables proches du maréchal ont affirmé à l’AFP qu’il quitterait le gouvernement une fois la loi électorale encadrant le scrutin présidentiel promulguée. Le président par intérim Adly Mansour devrait approuver ce texte sous deux semaines au plus tard.
Le maréchal Sissi a appelé “tous les Egyptiens à s’épauler et à ne ménager aucun effort pour construire, stabiliser et développer” le pays.
“La réussite de l’Egypte n’est pas liée à une personne choisie par les Egyptiens mais à leur volonté de construire leur pays et son futur”, a-t-il martelé lors d’un discours à l’occasion de la cérémonie des diplômes d’une nouvelle promotion de jeunes militaires.
La présidentielle est l’avant-dernière étape de la “transition démocratique” promise par l’armée. Elle sera suivie par des législatives pour doter le pays d’un Parlement. Le précédent était dominé par les Frères musulmans, l’influente confrérie de M. Morsi qui avait remporté toutes les élections depuis la révolte de 2011 ayant mis fin à trente ans de pouvoir absolu de Hosni Moubarak.
La plupart des dirigeants du mouvement islamiste, à l’instar de M. Morsi, sont actuellement jugés et encourent la peine de mort. Le président destitué est poursuivi dans quatre affaires au total.
Son procès pour incitation au meurtre de manifestants durant sa présidence a été une nouvelle fois ajourné mardi à la suite d’une demande de la défense de récusation des juges. Il doit reprendre jeudi.
Deux demandes similaires de récusation des juges ont été introduites dans deux autres procès de M. Morsi – l’un pour “espionnage” et l’autre pour son évasion de prison- dans lesquels le président destitué est poursuivi, et une cour d’appel doit se prononcer le 9 avril.
La date d’un quatrième procès de M. Morsi, pour outrage à magistrat doit encore être fixée.
© 2014 AFP

– AFRIKANEWS ARCHIV –
jetzt auch auf
FACEBOOK

Ägyptens Armeechef zu Kandidatur: “Mehrheit fordert mein Antreten”
4. März 2014, 13:55 http://derstandard.at/r652/Afrika
Al-Sisi wird Prozess zur Registrierung als Kandidat einleiten
Kairo – Ägyptens Militärchef Abdel Fattah al-Sisi hat seine Kandidatur für das Amt des Präsidenten offiziell angekündigt. Der Feldmarschall sagte am Dienstag nach Angaben der staatlichen Nachrichtenagentur Mena: “Wenn die Mehrheit meine Kandidatur für das Präsidentenamt fordert, dann kann ich das nicht ignorieren.” In den kommenden Tagen werde der Prozess zu seiner Registrierung als Kandidat eingeleitet.
Ägypten befinde sich derzeit in einer schwierigen Phase. Deshalb sei es notwendig, dass alle Kräfte zusammenarbeiteten, Armee, Volk und Polizei, sagte Sisi. Der “starke Mann” des Landes kann sich eines Sieges gewiss sein.
Vor einer offiziellen Kandidatur bei der noch vor dem Sommer vorgesehenen Präsidentschaftswahl müsste Sisi von seinen Posten als Armeechef, als Vize-Ministerpräsident sowie als Verteidigungsminister zurücktreten. Das Wahlgesetz soll in dieser oder der kommenden Woche von Übergangspräsident Adly Mansour bestätigt werden.
Das ägyptische Militär hatte im Juli 2013 den demokratisch gewählten, islamistischen Präsidenten Mohammed Morsi nach Massenprotesten entmachtet. Er war 2012 als Kandidat der Muslimbrüder und erster Zivilist in das höchste Amt gewählt worden. Inzwischen sitzt fast die komplette Führung der Islamistenbewegung im Gefängnis, so auch Morsi. Er muss sich vor Gericht u.a. wegen Landesverrats und Spionage verantworten.
Sisi ist von seinen Anhängern in den vergangenen Monaten zu einer Art Volksheld stilisiert worden. Er spielte beim Sturz Morsis und bei der Installierung der Übergangsregierung die entscheidende Rolle. Er hat schon mehrfach erklärt: Sollte die Bevölkerung seine Kandidatur für die Präsidentschaft wollen, dann werde er antreten.
Als Test für ihn galt ein Referendum über die überarbeitete Verfassung im Jänner. Die Verfassung war mit breiter Mehrheit angenommen worden – allerdings hatten sich nur 39 Prozent der Wahlberechtigten beteiligt. (APA, 4.3.2014)

Leave a Reply