ÄGYPTEN: HOHE HAFTSTRAFEN FÜR PRO-MORSI DEMONSTRANTEN – Egypte: 12 manifestants pro-Morsi condamnés à 17 ans de prison chacun

Zwölf Morsi-Anhänger zu je 17 Jahren Haft verurteilt
14. November 2013, 07:25 http://derstandard.at/r652/Afrika
Gericht nennt Beteiligung an gewaltsamen Protesten als Grund
Kairo – Ein ägyptisches Gericht hat am Mittwoch zwölf Unterstützer des gestürzten Präsidenten Mohammed Morsi wegen der Beteiligung an gewaltsamen Protesten zu jeweils 17 Jahren verurteilt. Ihnen sei vorgeworfen worden, an einem Angriff auf die renommierte Al-Ashar-Universität in der Hauptstadt Kairo beteiligt gewesen zu sein, berichtete die amtliche Nachrichtenagentur Mena.
DEUTSCHER ARTIKEL WEITER UNTER DEM UNTEREN FOTO

Egypte: 12 manifestants pro-Morsi condamnés à 17 ans de prison chacun
Le Caire (AFP) – 14.11.2013 07:22
Un tribunal égyptien a condamné 12 partisans de l’ex-président Mohamed Morsi à 17 ans de prison chacun pour avoir pris part à des actions violentes de protestation organisées par des étudiants.

Des étudiants partisans du président égyptien destitué Mohamed Morsi portent un camarade blessé lors
Studentische Morsi-Anhänger vor dem islamischen al-Ashar Zentrum bergen Verletzten
Des étudiants partisans du président égyptien destitué Mohamed Morsi portent un camarade blessé lors de heurts avec les forces de sécurité devant le centre d’études islamiques al-Azhar, le 28 octobre 2013 au Caire
afp.com – Mohammed Abdel Moneim

L’agence de presse officielle MENA a annoncé que les manifestants étaient accusés d’avoir attaqué le siège du prestigieux centre d’études islamiques al-Azhar lors de manifestations violentes en octobre.
Le mouvement des Frères Musulmans de l’ex-président Morsi a précisé sur son site internet que toutes les personnes condamnées mercredi étaient des étudiants.
Les douze hommes partisans du président déchu avaient été arrêtés après que des manifestants ont tenté de prendre d’assaut le siège du centre al-Azhar, qui avait apporté son soutien à Morsi.
Plus d’un millier de personnes, pour la plupart des partisans de Morsi, ont été tués depuis juillet lors d’échauffourées avec la police. Des milliers de manifestants ont été arrêtés et sont en instance de procès.
Quatorze autres partisans présumés de l’ex-président, également jugés pour participation présumée aux actions violentes lors des manifestations au siège du centre d’études islamiques avaient été acquittés dimanche.
Mohamed Morsi lui-même est jugé pour son implication présumée dans la mort de protestataires de l’opposition devant son palais avant sa destitution. Quatorze autres accusés, incluant des anciens proches collaborateurs du président et des responsables des Frères Musulmans sont jugés lors du même procès.
La plupart des dirigeants du mouvement, y compris le guide suprême Mohamed Badie sont en prison.
La répression des manifestations a sérieusement restreint les capacités du mouvement des Frères musulmans à mobiliser ses partisans qui se réunissent cependant tous les jours dans les rues pour demander le retour du président Morsi.
L’avocat de ce dernier, Mohamed al-Damati a affirmé mercredi que le président déchu a averti que la stabilité ne reviendra en Egypte que lorsqu’il aura réintégré le pouvoir.
“L’Egypte ne retrouvera pas la stabilité à moins que ce coup d’Etat ne soit annulé”, a-t-il dit, cité par son avocat.
© 2013 AFP

– AFRIKANEWS ARCHIV –
jetzt auch auf
FACEBOOK

Heurts entre étudiants partisans du président égyptien destitué Mohamed Morsi et forces de sécurité
Zusammenstöße von Morsi-Anhängern und Sicherheitskräften
Heurts entre étudiants partisans du président égyptien destitué Mohamed Morsi et forces de sécurité devant le centre d’études islamiques al-Azhar, le 28 octobre 2013 au Caire
afp.com – Khaled Kamel

Zwölf Morsi-Anhänger zu je 17 Jahren Haft verurteilt
14. November 2013, 07:25 http://derstandard.at/r652/Afrika
Gericht nennt Beteiligung an gewaltsamen Protesten als Grund
Kairo – Ein ägyptisches Gericht hat am Mittwoch zwölf Unterstützer des gestürzten Präsidenten Mohammed Morsi wegen der Beteiligung an gewaltsamen Protesten zu jeweils 17 Jahren verurteilt. Ihnen sei vorgeworfen worden, an einem Angriff auf die renommierte Al-Ashar-Universität in der Hauptstadt Kairo beteiligt gewesen zu sein, berichtete die amtliche Nachrichtenagentur Mena. Um wen es sich genau handelte, war zunächst unklar.
Nach dem Sturz Morsis Anfang Juli durch das ägyptische Militär hatten zahlreiche Unterstützer aus den Reihen der islamistischen Muslimbruderschaft für ihn demonstriert. Zwei Protestlager in Kairo lösten Sicherheitskräfte gewaltsam aus. Zahlreiche Führungsmitglieder der Muslimbrüder wurden festgenommen. Morsi selbst wird seit seiner Entmachtung an einem geheimen Ort festgehalten. Auch ihm wird derzeit der Prozess gemacht. (APA, 14.11.2013)

Leave a Reply