GAMBIA: ABBRUCH DIPLOMATISCHER BEZIEHUNGEN MIT TAIWAN – La Gambie rompt ses relations diplomatiques avec Taïwan

Gambia bricht diplomatische Beziehungen mit Taiwan ab
15. November 2013, 13:13 http://derstandard.at/r652/Afrika
Banjul verweist auf “strategisches nationales Interesse”
Banjul – Nach mehreren anderen afrikanischen Staaten hat am Freitag auch Gambia seine diplomatischen Beziehungen mit Taiwan abgebrochen. Die Entscheidung sei im “strategischen nationalen Interesse” getroffen worden, erklärte Präsident Yahya Jammeh.
DEUTSCHER ARTIKEL WEITER UNTER DEM FRANZÖSISCHEN

=> MORE GAMBIE in AFRIKANEWSARCHIV

La Gambie rompt ses relations diplomatiques avec Taïwan
Banjul (Gambie) (AFP) – 14.11.2013 22:48
La Gambie a rompu jeudi, avec effet immédiat, ses relations diplomatiques avec Taïwan, établies il y a 18 ans, pour raison d'”intérêt national stratégique”, a annoncé la présidence gambienne, précisant toutefois conserver les relations d’amitié “avec le peuple taïwanais”.
“Cette décision a été prise dans notre intérêt national stratégique. Nous sommes fiers d’avoir été un partenaire très solide et fiable de la République de Chine (Taïwan) pour les 18 dernières années, ce qui a donné des résultats à portée de vue de chaque Taïwanais” qui le voudrait, a-t-elle ajouté.
“En dépit de la fin des liens diplomatiques avec Taïwan, nous resterons toujours amis avec le peuple taïwanais”, a-t-elle conclu, sans plus de détails.
Les deux pays avaient rétabli leurs relations diplomatiques en juillet 1995, un an après le coup d’Etat ayant porté à la tête du pays Yahya Jammeh, qui dirige toujours la Gambie.
Banjul et Taipei avaient déjà eu des liens diplomatiques de 1968 à 1974 durant la présidence de Dawda Jawara, qui a été renversé en 1994 par Yahya Jammeh.
Aucune explication n’avait pu être obtenue jeudi soir à Banjul sur ce que recouvrait l’argument officiel d'”intérêt national stratégique”, et sur le sort qui sera réservé à quelque 200 Gambiens étudiant actuellement à Taïwan, ayant bénéficié de bourses octroyés par Taipei.
On ignorait également si cette rupture était motivée par l’établissement prochains de liens avec la Chine, qui a une influence grandissante en Afrique et tente de convaincre les alliés de Taïwan de couper leurs liens avec l’île qu’elle considère comme une partie de son territoire.
Taïwan intervenait en Gambie notamment dans le domaine de la culture du riz, de l’approvisionnement en équipement médical, de la formation médicale et de la construction de routes.
En janvier 1997, en recevant un émissaire taïwanais à Banjul, le président gambien Yahya Jammeh – toujours au pouvoir – avait assuré que la Gambie resterait “une amie véritable et sincère de Taïwan contre vents et marées”.
Taïwan s’était séparé en 1949 de la Chine continentale, gouvernée par le Parti communiste chinois, à l’issue d’une guerre civile entre communistes et nationalistes. Mais Pékin refuse de reconnaître sa souveraineté.
Initialement, une majorité d’Etats africains avaient reconnu le gouvernement de Taipei, qui les a soutenus par ses largesses, mais leur nombre s’est érodé.
Avec la décision annoncée jeudi par la Gambie, le Swaziland, Sao Tomé et Principe et le Burkina Faso restent les seuls pays africains dans le camp de Taïwan.
© 2013 AFP

– AFRIKANEWS ARCHIV –
jetzt auch auf
FACEBOOK

Gambia bricht diplomatische Beziehungen mit Taiwan ab
15. November 2013, 13:13 http://derstandard.at/r652/Afrika
Banjul verweist auf “strategisches nationales Interesse”
Banjul – Nach mehreren anderen afrikanischen Staaten hat am Freitag auch Gambia seine diplomatischen Beziehungen mit Taiwan abgebrochen. Die Entscheidung sei im “strategischen nationalen Interesse” getroffen worden, erklärte Präsident Yahya Jammeh. Er betonte aber, dass sein Land auch weiter “freundschaftliche Beziehungen” zum taiwanischen Volk unterhalten wolle. Taiwans Außenminister Simon Ko äußerte in Taipeh “Schock und Bedauern” über die Entscheidung.
Die staatliche Unabhängigkeit Taiwans, das von China als abtrünnige Provinz betrachtet wird, wird weltweit nur von 22 Länder anerkannt, die meisten davon Entwicklungsländer. In Afrika, das seit Jahren Milliardeninvestitionen aus China erhält, unterhalten nach der Entscheidung Gambias noch drei Staaten Beziehungen mit Taiwan. Gambia ist das erste Land seit dem Amtsantritt von Taiwans Präsident Ma Ying Jeou im Jahr 2008, das die Beziehungen mit Taipeh abbricht.
Taiwan hat Millionen Dollar in die Infrastruktur sowie den Gesundheits-, Bildungs- und Landwirtschaftssektor in Gambia investiert. Jammeh nannte Taiwan im Jahr 2010 “einen der besten Freunde” seines Landes und versprach, dem Staat zu helfen, “seine rechtmäßige Stellung in der Welt” zu erlangen. Ma reiste im Jahr 2012 dafür nach Gambia. Nun erkennen in Afrika nur noch Burkina Faso, Swasiland sowie der kleine Inselstaat São Tomé und Príncipe Taiwan an. (APA, 15.11.2013)

Leave a Reply