GUINEA: JUNTA VERSUCHT, MACHT ZU FESTIGEN NACH ATTENTAT – Guinée: la junte tente de solidifier le pouvoir

Guinea: die Junta setzt ihre Teilnahme an den Verhandlungen von Ouagadougou aus
Conakry (AFP) – 09.12.2009 06:48
Die militärischen Machthaber in Guinea haben beschlossen, ihre Beteiligung an den Verhandlungen über die Krise in Guinea in Ouagadougou auszusetzen, bis zur “Rückkehr” in seinem Amt ihres Führers Hauptmann Dadis Moussa Camara, hat am Dienstag angekündigt, ein Minister im staatlichen Fernsehen.
BEIDE DEUTSCH (VON MIR ETWAS VERBESSERTE GOOGLE-ÜBERSETZUNGEN) WEITER GANZ UNTEN

Guinea: General Konate ruft die Armee zu “Disziplin” auf
Conakry (AFP) – 09.12.2009 22:38
Der guineischen Minister für Verteidigung, General Sekouba Konate, der das Land “zwischenzeitlich” führt, seitdem Führer der Junta wurde in einem Mordversuch am Mittwoch verletzt, forderte die Soldaten zu “disziplinieren” und “Zusammenhalt”.
BEIDE DEUTSCH (VON MIR ETWAS VERBESSERTE GOOGLE-ÜBERSETZUNGEN) WEITER GANZ UNTEN

Guinée: la junte suspend sa participation aux négociations de Ouagadougou
CONAKRY (AFP) – 09.12.2009 06:48
Les militaires au pouvoir en Guinée ont décidé de suspendre leur participation aux négociations sur la crise guinéenne à Ouagadougou, jusqu’au “retour” dans ses fonctions de leur chef, le capitaine Moussa Dadis Camara, a annoncé mardi soir un ministre à la télévision d’Etat.
CONTINUER PLUS BAS

Guinée: le général Konaté appelle l’armée à la “discipline”
CONAKRY (AFP) – 09.12.2009 22:38
Le ministre guinéen de la Défense, le général Sekouba Konaté, qui dirige le pays “par intérim” depuis que le chef de la junte a été blessé au cours d’une tentative de meurtre, a appelé mercredi les soldats à “la discipline” et “la cohésion”.
CONTINUER PLUS BAS

Guinée: la junte suspend sa participation aux négociations de Ouagadougou
CONAKRY (AFP) – 09.12.2009 06:48
Les militaires au pouvoir en Guinée ont décidé de suspendre leur participation aux négociations sur la crise guinéenne à Ouagadougou, jusqu’au “retour” dans ses fonctions de leur chef, le capitaine Moussa Dadis Camara, a annoncé mardi soir un ministre à la télévision d’Etat.
“Pour le moment, notre participation aux négociations n’est pas bannie mais suspendue jusqu’au retour (au pouvoir, ndlr) du président”, a déclaré à la télévision nationale le colonel Moussa Keïta, ministre secrétaire permanent du Conseil national pour la démocratie et le développement (CNDD, junte).
Le capitaine Camara reste hospitalisé au Maroc où il a subi une intervention chirurgicale, après avoir été blessé par balle à la tête, le 3 décembre, par son aide de camp, Aboubacar Sidiki Diakité, dit Toumba, actuellement en fuite.
La junte affirme qu’il “va bien” et qu’il “rentrera bientôt”, mais cette version officielle est mise en doute par bon nombre de Guinéens qui s’interrogent sur l’état de santé réel du capitaine, qui n’a pas fait d’apparition ni de déclaration dans les médias depuis la tentative de meurtre.
“Nous savons que c’est dans la négociation, certainement, que le peuple ou la nation aura son salut. Mais, pour le moment, ce qui préoccupe le CNDD et le gouvernement, c’est la santé du président, c’est la quiétude interne”, a expliqué le colonel Keïta, apparaissant en uniforme, dans une interview diffusée plusieurs fois dans la soirée par la radio-télévision guinéenne.
Le capitaine Camara a été porté au pouvoir par l’armée, il y a près d’un an, le 23 décembre 2008, au lendemain de la mort du dictateur Lansana Conté (1984-2008) qui était malade depuis plusieurs années.
Le président burkinabè Blaise Compaoré a été nommé médiateur dans la crise guinéenne par la Communauté des états d’Afrique de l’Ouest (Cédéao), après le massacre d’opposants par l’armée, le 28 septembre à Conakry, qui a fait au moins 150 morts selon l’ONU.
Depuis le début des négociations, l’opposition réclame le départ des militaires du pouvoir, la nomination d’un civil à la tête du pays pour 10 mois et la “disqualification” de Dadis Camara pour la présidentielle prévue en 2010.
A Ouagadougou, M. Compaoré avait reçu séparément les délégations du pouvoir et de la junte qui lui avaient remis leurs propositions.
Le 20 novembre, le président burkinabè a présenté un premier projet d’accord politique interguinéen, que l’opposition a catégoriquement rejeté. Son texte préconisait le maintien au pouvoir du chef de la junte pendant une transition de 10 mois et lui donnait la possibilité de se présenter à la présidentielle.
Dimanche, une réunion du Groupe international de contact sur la Guinée est prévue à Ouagadougou.
© 2009 AFP

Guinée: le général Konaté appelle l’armée à la “discipline”
CONAKRY (AFP) – 09.12.2009 22:38
Le ministre guinéen de la Défense, le général Sekouba Konaté, qui dirige le pays “par intérim” depuis que le chef de la junte a été blessé au cours d’une tentative de meurtre, a appelé mercredi les soldats à “la discipline” et “la cohésion”.
“Il y a quelques jours que notre président a échappé à un attentat (…): c’est une honte pour notre nation, c’est une honte pour notre armée”, a déclaré le général, devant les militaires en armes, dans un reportage diffusé mercredi soir au journal de la télévision d’Etat.
“La discipline était complètement bafouée, il faut faire revenir la discipline”, a souligné le général, au cours d’une tournée dans trois unités militaires de Conakry. “Nous demandons aussi la cohésion (…) L’armée est indivisible, on est une famille”, a-t-il insisté.
“Nous ne devons plus laisser des gens indésirables agir en notre sein (…). Il faudrait que vous-mêmes vous nous aidiez à lutter contre les mauvaises graines, les éliminer carrément de nos rangs”, a-t-il dit.
Le chef de la junte, le capitaine Moussa Dadis Camara, avait été porté au pouvoir par un putsch, le 23 décembre 2008, après la mort des suites de maladies du dictateur Lansana Conté qui dirigeait le pays depuis 1984.
Le 3 décembre, le capitaine Camara a été blessé par balles, à la tête, par son aide de camp, Aboubacar Sidiki Diakité, dit Toumba. Evacué au Maroc, il y a été opéré et reste hospitalisé à Rabat.
Le général Sékouba Konaté, qui était en mission officielle au Liban au moment de la tentative de meurtre, assume la direction de la junte par intérim depuis son retour à Conakry.
La tentative de meurtre du chef de la junte a eu lieu deux mois après le massacre d’opposants par les forces de sécurité, à Conakry le 28 septembre, qui avait fait au moins 150 morts selon l’ONU.
S’adressant plus particulièrement aux jeunes soldats, le général a déclaré: “soyons une armée républicaine, notre pays a trop souffert, la population civile a trop souffert des agissements de certains de nos camarades”.
“Nous avons quatre priorités: la reconstruction des camps (militaires), la formation des hommes, l’équipement des hommes et le renforcement de la discipline, parce qu’un militaire sans formation, c’est un criminel”, a-t-il expliqué.
Le général Konaté, ancien commandant du Bataillon autonome des troupes aéroportées (BATA, unité d’élite de l’armée guinéenne), avait été l’homme-clé du coup d’Etat de décembre 2008.
© 2009 AFP

Guinea: die Junta setzt ihre Teilnahme an den Verhandlungen von Ouagadougou aus
Conakry (AFP) – 09.12.2009 06:48
Die militärischen Machthaber in Guinea haben beschlossen, ihre Beteiligung an den Verhandlungen über die Krise in Guinea in Ouagadougou auszusetzen, bis zur “Rückkehr” in seinem Amt ihres Führers Hauptmann Dadis Moussa Camara, hat am Dienstag angekündigt, ein Minister im staatlichen Fernsehen.
“Denn jetzt, unsere Beteiligung an den Verhandlungen ist nicht aufgehoben, aber bis zur Rückkehr des Präsidenten ausgesetzt”, sagte am staatlichen Fernsehen Oberst Moussa Keita, Ständiger Sekretär des Nationalen Rates für Demokratie und Entwicklung (CNDD Junta).
Captain Camara bleibt in Marokko im Krankenhaus eingeliefert, wo er operiert wurde, nachdem er in den Kopf geschossen, 3. Dezember, durch seinen Adjutanten Titi Diakite Toumba, der derzeit auf der Flucht.
Die Junta sagt, dass es “gut aussieht” und er “wird bald dorthin zurückkehren,” aber die offizielle Version wird von vielen bezweifelt Guineer, die über den aktuellen Gesundheitszustand des Kapitäns, der machte keinen Auftritt oder Aussage in den Medien seit den versuchten Mord.
“Wir wissen, dass in den Verhandlungen, natürlich, das Volk oder Nation sucht sein Heil. Aber jetzt, Sorgen der Regierung und CNDD, ist der Gesundheitszustand des Präsidenten, ist die Ruhe im Innern “, sagte Oberst Keita, erscheinen in Uniform in einem Interview ausgestrahlt mehrmals am Abend von den guineischen Radio und Fernsehen…..
Am Sonntag ist ein Treffen der Internationalen Kontaktgruppe für Guinea in Ouagadougou erwartet.
© 2009 AFP

»»» zu allen vorherigen Artikeln

Guinea: General Konate ruft die Armee zu “Disziplin” auf
Conakry (AFP) – 09.12.2009 22:38
Der guineischen Minister für Verteidigung, General Sekouba Konate, der das Land “zwischenzeitlich” führt, seitdem Führer der Junta wurde in einem Mordversuch am Mittwoch verletzt, forderte die Soldaten zu “disziplinieren” und “Zusammenhalt”.
“Vor ein paar Tagen ist auf unser Präsident ein Attentat begangen (…): ist eine Schande für unsere Nation, ist eine Schande für unsere Armee”, sagte der General vor Militärs mit Waffen, im einen Bericht ausgestrahlt Mittwoch Abend im staatlichen Fernsehen.
“Die Disziplin war völlig missachtet, man muss zurück zu bringen Disziplin”, sagte der General, bei einem Rundgang von drei militärischen Einheiten in Conakry. “Wir bitten auch um den Zusammenhalt (…) Die Armee ist unteilbar, es ist eine Familie”, sagte er.
“Wir dürfen unerwünschte Menschen nicht zulassen auf unserer Seite binnen (…). Es sollte sein, dass Sie uns helfen, gegen die schlechte Saat zu kämpfen, entfernen Sie sie ganz aus unseren Reihen”, sagte er.
[…]
Speziell auf junge Männern gerichtet, sagte der General: “Lassen Sie eine republikanische Armee haben, hat unser Land auch die Zivilbevölkerung zu viel für die Maßnahmen einiger unserer Kameraden erlitten.”
“Wir haben vier Schwerpunkte: Wiederaufbau des Camps (Militär), Ausbildung von Personal, Ausrüstung Männer und die Stärkung der Disziplin, denn ohne eine militärische Ausbildung ist ein Soldat ein Verbrecher”, sagte er .
General Konate, ehemaliger Kommandant des Bataillons Autonomen Airborne (BATA, Elite-Einheit der Armee Guineas), war der entscheidende Mann des Putsches im Dezember 2008.
© 2009 AFP

Leave a Reply