HOMOPHOBIE, NIGERIA: PRÄSIDENT SEGNET SCHARFES GESETZ GEGEN HOMOSEXUALITÄT AB – Le Nigeria adopte une loi condamnant l’homosexualité

Lange Haftstrafen für Homosexuelle in Nigeria
13. Jänner 2014, 20:23 http://derstandard.at/r652/Afrika
afrikavidlogoPräsident unterschreibt international massiv kritisiertes Gesetz
Abuja – Homosexuelle Paare, die heiraten oder öffentlich ihre Zuneigung zeigen, können in Nigeria künftig mit langjähriger Haft bestraft werden.

DEUTSCHER ARTIKEL WEITER UNTER DEM VIDEO

=> HOMOPHOBIE in AFRICA – RUBRIK:
ALLES DAZU – tout au sujet – BITTE WEITERBLÄTTERN (S. 2,3,4,…)- s.v.p. feuilleter les pages suivantes
=> => => MORE NIGERIA in AFRIKANEWS ARCHIV

Le Nigeria adopte une loi condamnant l’homosexualité
Abuja (AFP) – 13.01.2014 19:56 – Par Ola Awoniyi
Le président nigérian Goodluck Jonathan a provoqué lundi de nombreuses critiques sur la scène internationale en promulguant une loi très controversée mais largement soutenue au Nigeria qui restreint fortement les droits des homosexuels

Des membres de la communauté gay ougandaise aux obsèques près de Mataba, le 28 janvier 2011 du milit
Foto (c) AFP: Des membres de la communauté gay ougandaise aux obsèques près de Mataba, le 28 janvier 2011 du militant David Kato assassiné
Mitglieder der homosexuellen Gemeinschaft in Uganda bei der Beerdigung des ermordeten Aktivisten David Kato, in der Nähe von Mataba, 28. Januar 2011

Adoptée à l’unanimité par les parlementaires nigérians en mai dernier, la loi prévoit une peine de 14 ans de prison en cas de mariage homosexuel et 10 ans d’emprisonnement contre les personnes de même sexe affichant publiquement leur relation.
“Je peux confirmer que le président a promulgué cette loi”, a déclaré à l’AFP son porte-parole, Reuben Abati, ajoutant que la promulgation a eu lieu plus tôt ce mois-ci.
Cette loi “restreint dangereusement la liberté d’association, de rassemblement et d’expression des Nigérians”, a déploré le secrétaire d’Etat américain John Kerry dans un communiqué.
Elle “contredit les engagements légaux du Nigeria au niveau international et mine les réformes démocratiques et les protections en matière de droits de l’Homme inscrites dans sa constitution de 1999”, a-t-il ajouté.
La loi a été approuvée par le président parce qu’elle “correspond aux croyances culturelles et religieuses” des Nigérians dont “plus de 90% (…) sont opposés au mariage entre personnes de même sexe”, a fait valoir M. Abati.
“C’est un jour tragique pour les droits de l’Homme au Nigeria”, a estimé le militant gay britannique Peter Tatchell, dans un email à l’AFP.
Pour Jasmine O’Connor, de l’association britannique de défense des droits des homosexuels Stonewall, “cette loi est un coup porté aux lesbiennes, aux gays et aux bisexuels du Nigeria et montre jusqu’où le gouvernement nigérian est prêt à aller en termes de violation des droits de l’Homme”.
“Une des sociétés les moins tolérantes au monde”
En décembre, l’ONG Amnesty International avait considéré que si cette loi était adoptée, elle ferait “de la société nigériane une des sociétés les moins tolérantes au monde”.
“Nous savions que le président du Nigeria était (…) une personne très morale, chrétienne, nous savions qu’il allait signer” cette loi, s’est réjoui Domingo Obende, le sénateur de l’Etat d’Edo (sud), à l’origine de cette loi. Il a estimé que la communauté internationale ne devrait pas interférer dans ce genre d’affaires.
Selon cette loi, “les personnes de même sexe qui se lient par un mariage ou un contrat d’union civile commettent un délit et peuvent être conjointement condamnées à une peine de 14 ans de prison chacune”.
Le texte prévoit également que “toute personne qui fait fonctionner ou participe à des clubs gays, des sociétés ou des organisations pour homosexuels, ou – directement ou indirectement – affiche publiquement sa relation amoureuse avec une personne de même sexe, commet un crime et encourt une peine de 10 années d’emprisonnement”.
Bon nombre de pays africains disposent de législations interdisant ou réprimant l’homosexualité, à l’exception de l’Afrique du Sud, le seul pays africain à reconnaître les unions entre personnes de même sexe.
En Ouganda, où l’homophobie est très répandue et où la législation réprimait déjà fortement l’homosexualité, le parlement a adopté en décembre un texte qui criminalise la promotion publique de l’homosexualité, y compris les discussions de groupes militants, et prévoit la prison à perpétuité pour les récidivistes.
Le texte ougandais, qui doit encore être ratifié par le président Yoweri Museveni, prévoyait la peine de mort dans sa première version.
Au Cameroun voisin, l’homosexualité est considérée comme un délit pénal et les homosexuels risquent jusqu’à 5 ans de prison ferme.
Les relations homosexuelles sont déjà sévèrement réprimées au Nigeria, pays le plus peuplé d’Afrique, dont la société est très religieuse. Les quelque 170 millions d’habitants se partagent entre chrétiens et musulmans, et une part importante de la population continue aussi à suivre les cultes traditionnels.
Le Premier ministre britannique David Cameron avait averti que son pays envisageait de restreindre les aides aux pays qui ne reconnaissent pas les droits des personnes de même sexe.
Le Nigeria apparaît cependant moins enclin à céder aux pressions des gouvernements occidentaux, le premier producteur de pétrole africain recevant moins d’aides financières de ces pays que d’autres Etats du continent.
© 2014 AFP

– AFRIKANEWS ARCHIV –
jetzt auch auf
FACEBOOK

Trailer “Religiös gesteuerte Homophobie in Afrika, Uganda: Der Film von – par Dominique Mesmin, L’homophobie en Ouganda”, 8 min, mettre la langue en bas a gauche , Sprache links unten einstellen.

Lange Haftstrafen für Homosexuelle in Nigeria
13. Jänner 2014, 20:23 http://derstandard.at/r652/Afrika
Präsident unterschreibt international massiv kritisiertes Gesetz
Abuja – Homosexuelle Paare, die heiraten oder öffentlich ihre Zuneigung zeigen, können in Nigeria künftig mit langjähriger Haft bestraft werden. Trotz internationaler Proteste habe Präsident Goodluck Jonathan diesen Monat ein entsprechendes Gesetz unterzeichnet, bestätigte sein Sprecher am Montag.
Die Regelung entspreche “den kulturellen und religiösen Wertevorstellungen” der Nigerianer, die “zu mehr als 90 Prozent” gegen Homo-Ehen seien.
Das Parlament hatte schon im vergangenen Mai grünes Licht für das Gesetz gegeben. Es sieht bis zu 14 Jahre Gefängnis für Eheschließungen und zivilrechtliche Partnerschaften zwischen Schwulen oder Lesben vor. Wer “seine Liebesbeziehung zu einem Menschen des gleichen Geschlechts direkt oder indirekt öffentlich zeigt”, kann mit bis zu zehn Jahren Haft bestraft werden. Die gleiche Strafe ist für die Gründung und Unterstützung von Klubs oder Organisationen für Schwule und Lesben vorgesehen.
Menschenrechtsorganisationen wie Amnesty International hatten vehement gegen die Gesetzesverschärfung protestiert. US-Außenminister John Kerry kritisierte die nigerianische Staatsführung am Montag dafür, dass sie die Versammlungs- und Meinungsfreiheit ihrer Bürger “auf gefährliche Weise” beschränke und Verfassungsklauseln zum Schutz der Menschenrechte aushöhle.
In Nigeria, dem bevölkerungsreichsten Land Afrikas, ist die Diskriminierung von Schwulen und Lesben an der Tagesordnung. Die Gesellschaft ist stark religiös geprägt. Etwa die Hälfte der Nigerianer sind Christen, die andere Hälfte sind Muslime. Auch traditionelle Religionsformen sind weit verbreitet.
Laut Amnesty International schüren viele Regierungen in Afrika Homophobie, anstatt Gewalt gegen Schwule und Lesben zu bekämpfen. In mehr als 30 Ländern südlich der Sahara gelten homosexuelle Handlungen demnach als Straftat und werden als “Akte gegen die natürliche Ordnung” qualifiziert. (APA, 13.1.2014)

HINTERGRUND WELTWEIT
http://www.tagesschau.de/ausland/hintergrund-verbot-homosexualitaet100~_origin-33e4acb2-41e5-4178-b90b-1a9a9f937677.html

Leave a Reply