KENIA SCHICKT FLÜCHTLINGE AUS STÄDTEN IN LAGER – Kenya: les réfugiés présents en ville sommés de rejoindre les camps

Kenia: Flüchtlinge in der Stadt aufgerufen, in die Lager zurückgehen
NAIROBI (AFP) – 18.12.2012 10.16
Kenia hat am Dienstag in einer Mitteilung in nationalen Zeitungen Zehntausende von Flüchtlingen in den Städten aufgerufen, in die Flüchtlingslager zurückzukehren.
DEUTSCH (VON MIR ETWAS VERBESSERTE GOOGLE-ÜBERSETZUNG) WEITER UNTER DEM ORIGINAL

Kenya: les réfugiés présents en ville sommés de rejoindre les camps

NAIROBI (AFP) – 18.12.2012 10:16
Le Kenya a ordonné mardi, dans une annonce publiée dans des quotidiens nationaux, aux dizaines de milliers de réfugiés présents dans ses villes de retourner dans les camps de réfugiés.

Des réfugiées somaliennes marchent dans une rue de Nairobi le 26 novembre 2007
Somalische Flüchtlinge in Kenia
Des réfugiées somaliennes marchent dans une rue de Nairobi le 26 novembre 2007
Foto (c) AFP/Archives – by Simon Maina

La décision intervient après une série d’attaques dans un quartier de la capitale Nairobi peuplé en majorité de Kényans d’éthnie somali et de réfugiés somaliens, mais aussi dans le nord-est du territoire kényan frontalier de la Somalie.
“Tous les demandeurs d’asile et les réfugiés de Somalie doivent se présenter aux camps de réfugiés de Dadaab (est), tandis que tous les demandeurs d’asile des autres pays doivent se présenter au camp de réfugiés de Kakuma (nord-ouest)”, indique l’annonce rédigée par le commissaire chargé des questions de réfugiés au ministère de l’Immigration, Badu S. Katelo.
“Il est demandé au HCR (Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés) et aux autres partenaires qui s’occupent des réfugiés de cesser de fournir des services directs aux demandeurs d’asile et aux réfugiés dans les zones urbaines et de transférer les mêmes services dans les camps de réfugiés”, poursuit-il.
Selon le HCR, plus de 33.000 réfugiés somaliens vivent à Nairobi.
Dadaab, plus grand complexe de camps de réfugiés au monde, situé à une centaine de kilomètres de la frontière somalienne, accueille depuis plus de 20 ans des Somaliens fuyant violences et sécheresses récurrentes dans leur pays. Les réfugiés y sont aujourd’hui près de 470.000.
Comme Kakuma, qui se trouve, lui, à une centaine de kilomètres de la frontière sud-soudanaise, il abrite déjà bien plus de réfugiés que sa capacité initiale n’en prévoit. Plus de 100.000 réfugiés se trouvent actuellement à Kakuma.
Les attaques – à la bombe ou à la grenade – qui frappent depuis plusieurs mois Nairobi et le nord-est du Kénya sont généralement attribuées par les autorités kényanes aux islamistes somaliens shebab, ou leurs sympathisants que l’armée kényane pourchasse depuis octobre 2011 dans le sud somalien.
Même si les insurgés islamistes ont à plusieurs reprises promis des représailles au Kenya, ils n’ont de leur côté jamais revendiqué les attentats.
© 2012 AFP

Kenia: Flüchtlinge in der Stadt aufgerufen, in die Lager zurückgehen
NAIROBI (AFP) – 18.12.2012 10.16
Kenia hat am Dienstag in einer Mitteilung in nationalen Zeitungen Zehntausende von Flüchtlingen in den Städten aufgerufen, in die Flüchtlingslager zurückzukehren.
Die Entscheidung kommt nach einer Serie von Anschlägen in der Hauptstadt Nairobi und im nordöstlichen kenianischen Gebiet vor Somalias Grenze.
“Alle Asylbewerber und Flüchtlinge aus Somalia sollen nach Dadaab Flüchtlingslager (Ost) kommen, während alle Asylbewerber aus anderen Ländern sich beim Kakuma Flüchtlingslager (Nordwesten) präsentieren sollen”, sagte die Erklärung des Kommissars für Flüchtlings Angelegenheiten im Ministerium für Immigration, Badu S. Katelo.
“Der UNHCR (UNO-Hochkommissariat für Flüchtlinge) und andere Partner mit Umgang mit Flüchtlingen sind gebeten, direkte Dienstleistungen für Asylsuchende und Flüchtlinge in städtischen Gebieten zu stoppen und die gleichen Dienstleistungen in den Flüchtlingslagern zu erbringen”, sagt er.
Laut UNHCR leben mehr als 33.000 somalische Flüchtlinge in Nairobi.
Dadaab, der größte Flüchtlingslagerkomplex in der Welt und etwa hundert Kilometer von der somalischen Grenze entfernt, ist die Heimat seit mehr als 20 Jahren von Somalis auf der Flucht vor Gewalt und wiederkehrenden Dürren in ihren Ländern. Die Flüchtlinge dort sind nun fast 470.000.
Wie Kakuma, das, hundert Kilometer von der Grenze des Südsudan, bereits beherbergt mehr Flüchtlinge als seine anfängliche Kapazität vorsah. Mehr als 100.000 Flüchtlinge sind derzeit in Kakuma.
….
© 2012 AFP

Leave a Reply