MALARIA TÖTET ALLE 30 SEKUNDEN EIN KIND / TV5-DOSSIER ZUM WELTMALARIATAG – Toutes les 30 secondes, un enfant meurt du paludisme / Dossier de TV5 à l’occasion de la journée mondiale contre le palu

A l’occasion de la journée mondiale contre le paludisme le 25 avril, TV5MONDE a consacré une journée spéciale d’information pour rappeler que cette maladie tue chaque année 1 million de personnes, pour la plupart des enfants africains et des femmes enceintes. Des moyens de préventions peuvent être améliorés et la recherche de traitements et de vaccins doit être encouragée.

=> VOIR ICI!
Vous y trouverez de nombreux reportages et des témoignages des chercheurs et des médecins. Ils sont venus témoigner de leur combat sur le terrain pour lutter contre cette maladie.

Faire reculer le paludisme - TV5MONDE se mobilise
Foto (c) AFP: vignette_Paludisme1
Anlässlich des Welttages gegen Malaria am 25. April hat TV5MONDE dieser Krankheit, der Suche nach Verbesserung der Prävention und der Behandlungsmethoden und Impfstoffe einen besondere Informationstag gewidmet. Die Reportagen und Interviews erinnern daran, dass diese Krankheit eine Million Menschen, zumeist afrikanische Kinder und schwangere Frauen tötet.

=> HIER finden Sie die deutsche Google-Version (wirklich lesbar!) der website mit vielen Berichten und Aussagen von Forschern und Ärzten (wobei die Videos leider nur in der Originalsprache Französisch verfügbar sind). Sie äußerten sich hier, um überzeugend zu zeigen, wie sie vor Ort gegen diese Krankheit kämpfen.

=> Zu einer Seite, die über das Malaria Research and Training Center der Unversity of Bamako auf englisch berichtet, mit vielen links!

Und außerdem / Et en supplément:

Testez vos connaissances sur le palu!


Le moustique AnophèleDes questions apparemment simples.
Des réponses instructives.

Testen Sie Ihre Kenntnisse über Malaria!
10 einfache Fragen, lehrreiche Antworten.
(Leider keine Übersetzung verfügbar.)

1. D’où vient le mot Paludisme ?
De Moustique / De Marais / De Maladie
La bonne réponse est bien : De Marais
Le mot Paludisme est issu du latin palus, paludis : «marais, étang».
Au XIXème siècle, le paludisme était «la fièvre des marais».
En effet, le paludisme est transmis par les moustiques qui vivent près des eaux stagnantes pour se reproduire. Le mot anglais malaria pour désigner le paludisme est emprunté à l’italien mal’aria pour : «air mauvais, vicié».

2. Quel personnage célèbre est mort du paludisme ?
Cléopâtre / Alexandre le Grand / Louis XIV
La bonne réponse est bien : Alexandre le Grand
Le roi de Macédoine est mort à 33 ans, le 13 juin -323. La thèse de l’empoisonnement a longtemps été retenue pour expliquer son décès foudroyant. Pourtant, dans les Éphémérides, ses deux historiographes ne parlent que de fièvre quand ils relatent les derniers jours d’Alexandre. Aujourd’hui, on pense que l’immense conquérant est mort des suites d’une piqûre de moustique. Cela dit, Louis XIV aurait pu subir le même sort : le paludisme sévissait à Versailles à son époque.

3. Le paludisme peut-il être transmis de l’homme au moustique ?
La bonne réponse est bien : Oui
Le paludisme est dû à des parasites de l’espèce Plasmodium. Il est transmis d’une personne à l’autre par les piqûres de moustique infectés. Il s’agit des moustiques du genre Anophèle. Au moment de faire un repas de sang pour nourrir ses œufs, une Anophèle femelle non infectée peut contracter le parasite en piquant un humain porteur de la maladie.

4. À quel organe du corps humain s’attaque le paludisme ?
Le coeur / Les reins / Le foie
La bonne réponse est bien : Le foie
Les parasites de Psalmodium transmis à un homme par un moustique commencent par se multiplier dans le foie avant de transiter vers le sang.
Le paludisme peut provoquer une anémie en détruisant les globules rouges, mais aussi boucher les vaisseaux sanguins du cerveau.
Dans ce cas, la maladie peut entraîner le coma, voire la mort.

5. En 2009, à combien estime-t-on le nombre de victimes du paludisme dans le monde ?
200 000 / 500 000 / 1 million
La bonne réponse est bien : 1 million
Après le SIDA, le paludisme est la seconde cause de mortalité par maladie infectieuse dans le monde. Cette pandémie touche particulièrement l’Afrique inter-tropicale où l’on compte 90% des victimes.
Toutes les 30 secondes, un enfant meurt du paludisme.

6. Existe-t-il une prévention absolue contre le paludisme ?
La bonne réponse est bien : Non
Il n’existe aucun moyen de prévention absolue contre l’infection palustre. Néanmoins, les voyageurs venant de régions sans paludisme et se rendant dans les zones sensibles doivent impérativement prendre un traitement anti-malarique. Dans les zones à risque, tout le monde doit essayer d’éviter les piqûres de moustique, notamment en dormant sous une moustiquaire imprégnée d’insecticide. Mais cette prévention reste dérisoire quand on songe que, dans certaines régions, les enfants reçoivent jusqu’à 1000 piqûres infectantes par an…

7. Comment s’appelle l’examen le plus simple et le moins coûteux pour diagnostiquer le paludisme ?
La paludrine / La goutte épaisse / Les gaz du sang
La bonne réponse était : La goutte épaisse
Pour repérer et compter les parasites Psalmodium, un examen de moins d’1/2 heure suffit : c’est «la goutte épaisse ». Il s’agit de prélever une épaisse goutte de sang et de l’étaler sur une plaque de verre. La goutte doit sécher puis être nettoyée. Ensuite, une observation de 20 minutes au microscope permet le diagnostic.

8. Peut-on soigner le paludisme ?
La bonne réponse est bien : Oui
Le traitement rapide du paludisme en raccourcit la durée, prévient l’apparition de complications et permet d’éviter la majorité des décès. Malheureusement, ces soins ont un coût. Il est terriblement élevé pour les pays pauvres. Dans certains d’entre eux, le paludisme représente jusqu’à 40% des dépenses de santé publique. De plus, les traitement deviennent plus complexes au fur et à mesure que le parasite Psalmodium résiste aux médicaments et les moustiques aux insecticides.

9. Le paludisme existe-t-il en Europe ?
La bonne réponse est bien : Oui
Des cas de paludisme sont répertoriés en Europe. Ils sont notamment dûs aux voyages de touristes ou d’hommes d’affaires à travers la planète. A l’heure actuelle, la multiplication des échanges humains internationaux et le réchauffement climatique inquiètent les occidentaux : ces changements pourraient entraîner un retour de la maladie dans les milieux aujourd’hui tempérés.

10. Pour quelle année l’Organisation des Nations Unies s’est-elle donnée l’objectif de faire reculer significativement le paludisme ?
2010 / 2020 / 2030
La bonne réponse était : 2010
La période 2001-2010 a été déclarée «Décennie des Nations Unies pour Faire reculer le paludisme». Le délais est proche de son terme et les objectifs loin d’être atteints. Mais des progrès ont été faits : les distributions de moustiquaires imprégnées d’insecticide et la prévention envers les femmes enceintes porte ses fruits. On note aussi de remarquables pôles de recherche appliquée implantés en Afrique, comme au Gabon (Fondation Internationale de L’Hôpital du Docteur Albert Schweitzer) ou au Mali (Malaria Research and Training Center de Bamako, MRTC).
© 2012 TV5MONDE

Leave a Reply