NIGERIA: NEUER MUSLIM-CHEF AUS ALTER MACHTELITE – Nigeria: manifestations à Kano contre le nouvel émir Sanusi

Ex-Zentralbankchef neuer Emir von Kano
9. Juni 2014, 22:38 http://derstandard.at/r652/Afrika
Blutige Zusammenstöße am Rande der Zeremonie
Kano – Begleitet von blutigen Zusammenstößen ist der ehemalige Gouverneur der nigerianischen Zentralbank, Sanusi Lamido Sanusi, in sein Amt als neues Oberhaupt der Muslime von Kano eingeführt worden. Anhänger des schärfsten Rivalen Sanusis griffen am Montag in Kano dessen Sympathisanten an, wie ein Journalist der Nachrichtenagentur AFP berichtete.

DEUTSCHER ARTIKEL WEITER UNTER DEM FRANZÖSISCHEN

=> MORE NIGERIA in AFRIKANEWS ARCHIV
=> MORE RELIGIONS in AFRIKANEWS ARCHIV

1. Nigeria: manifestations à Kano contre le nouvel émir

Kano (Nigeria) (AFP) – 08.06.2014 19:33 – Par Aminu ABUBAKAR
Des centaines de jeunes ont manifesté dimanche soir à Kano (nord), la deuxième plus grande ville du Nigeria, contre la nomination du gouverneur déchu de la Banque centrale nigériane Lamido Sanusi Lamido, comme émir de Kano, l’un des principaux dignitaires musulmans du pays. M.Sanusi est le petit-fils du frère d’Ado Abdullahi Bayero, son prédécesseur, qui était émir de Kano depuis 1963 et qui a succombé vendredi à un cancer, à l’âge de 83 ans. Avec le sultan de Sokoto et le Shehu de Borno, l’émir de Kano est l’un des chefs religieux traditionnels les plus influents du nord du Nigeria, majoritairement musulman.

Le nouvel émir de Kano, Sanusi Lamido Sanusi, le 14 août 2009 à LagosLe nouvel émir de Kano, Sanusi Lamido Sanusi, le 14 août 2009 à Lagos
afp.com – Pius Utomi Ekpei

L’ex-chef de la Banque centrale a été nommé par le gouverneur de l’Etat de Kano, à qui ont été soumis plusieurs noms par des responsables du palais de l’émir.
Peu après l’annonce officielle, dimanche après-midi, des jeunes brandissant des branches d’arbres se sont mis à jeter des pierres et à allumer des feux dans la rue qui mène au siège du gouvernement local, criant “Nous ne voulons pas de Sanusi” en haoussa, la langue la plus parlée dans le nord du Nigeria, selon un journaliste de l’AFP sur place.
Ces jeunes soutenaient la candidature d’Aminu Ado Bayero, le fils aîné de l’émir défunt, très populaire dans le district de Kano qu’il dirige actuellement.
Ce candidat était soutenu par le PDP (parti démocratique populaire) du président Goodluck Joathan, alors que le congrès progressiste (APC) la principale formation d’opposition, soutenait M. Sanusi.
L’ex-gouverneur de la Banque centrale nigériane, âgé de 52 ans, avait été suspendu de ses fonctions le 20 février, moins de quatre mois avant la fin de son mandat, pour “imprudences en matière de finances”, après avoir accusé la puissante compagnie pétrolière nationale NNPC d’avoir détourné près de 20 milliards de dollars (14,5 milliards d’euros) de fonds publics.
Son action au Nigeria, où il a remis de l’ordre dans un secteur bancaire au bord de l’implosion et stabilisé la monnaie du pays le plus peuplé et plus gros producteur de pétrole d’Afrique, a été saluée par de nombreux économistes nigérians et étrangers.
Mais cela lui a valu, également, de puissants ennemis politiques, au sein même du PDP, dans un pays où la corruption, que M. Sanusi n’a eu de cesse de dénoncer, est endémique.
Le gouverneur de l’Etat de Kano Rabiu Kwankwaso, qui a nommé M. Sanusi, fait partie des gouverneurs du nord du pays qui ont quitté l’année dernière les rangs du PDP pour rejoindre l’APC.
M. Sanusi, nommé par le magazine Times dans la liste des 100 personnalités les plus influentes du monde en 2011, constitue un allié de taille pour l’opposition, à moins d’un an des élections générales.
Lors d’un entretien accordé à l’AFP suite à son limogeage, M. Sanusi avait déclaré: “Lorsque vous vous trouvez avec le président Goodluck Jonathan, il a l’air d’une personne simple et aimable, qui essaye de faire de son mieux”.
“Son plus grand échec est manifestement le fait qu’il soit entouré par des gens qui sont extrêmement incompétents, qui sont très malhonnêtes et en qui il a confiance” avait-il ajouté.
M. Sanusi ne s’est pas exprimé dimanche suite à sa nomination, mais il devrait participer lundi à une séance de prière en hommage à l’émir défunt, à Kano.
© 2014 AFP

2. Nigeria: affrontements entre supporters et opposants du nouvel émir de Kano
Kano (Nigeria) (AFP) – 09.06.2014 13:14
Des affrontements ont éclaté lundi à Kano entre des supporters du nouvel émir de la principale ville du Nord du Nigeria, l’ex gouverneur de la Banque centrale Sanusi Lamido Sanusi, limogé par le président Goodluck Jonathan, et ceux qui soutenaient la candidature de son rival.
Selon un journaliste de l’AFP, des centaines de personnes sont sorties dans les rues en soutien à M. Sanusi nommé dimanche émir de Kano, un des principaux dignitaires musulman du pays, par le gouverneur de l’Etat du même nom.
Les pro-Sanusi ont alors été attaqués par des supporters d’Aminu Ado Bayero, principal rival de M. Sanusi pour ce titre.
Le journaliste de l’AFP a dit avoir vu des supporters de M. Sanusi couverts de sang et des supporters de M. Bayero brandir des machettes et des gourdins.
Aucun soldat n’était visible sur place et seuls des agents chargés de la circulation, non armés, et des policiers de la Hisbah, la police des moeurs, étaient dans les rues pour tenter de ramener le calme.
Aucun bilan n’était disponible dans l’immédiat.
© 2014 AFP

– AFRIKANEWS ARCHIV –
jetzt auch auf
FACEBOOK

Ex-Zentralbankchef neuer Emir von Kano 
9. Juni 2014, 22:38 http://derstandard.at/r652/Afrika
Blutige Zusammenstöße am Rande der Zeremonie
Kano – Begleitet von blutigen Zusammenstößen ist der ehemalige Gouverneur der nigerianischen Zentralbank, Sanusi Lamido Sanusi, in sein Amt als neues Oberhaupt der Muslime von Kano eingeführt worden. Anhänger des schärfsten Rivalen Sanusis griffen am Montag in Kano dessen Sympathisanten an, wie ein Journalist der Nachrichtenagentur AFP berichtete.
In den Straßen der nordnigerianischen Stadt waren blutüberströmte Anhänger Sanusis zu sehen sowie deren Gegner, die mit Macheten und Knüppeln bewaffnet waren.
Milliarden veruntreut
Sanusi war am Sonntag zum Nachfolger des am Freitag verstorbenen Emirs Ado Abdullahi Bayero ernannt worden. Bereits die Nominierung hatte in Kano wütende Proteste ausgelöst: Anhänger des Sohnes des verstorbenen Emirs warfen am Sonntag Steine und zündeten Feuer an. Am Montag wurde Sanusi am Regierungssitz des Bundesstaates Kano feierlich in sein Amt eingeführt.
Die Gegner des Ex-Zentralbankchefs vermuten, dass dieser eher aus politischen denn aus religiösen Gründen ausgewählt wurde. Sanusi war im Februar von Nigerias Präsident Goodluck Jonathan entlassen worden. Zuvor hatte er der staatlichen Ölgesellschaft NNPC vorgeworfen, fast 14,5 Milliarden Euro veruntreut zu haben.
Der Gouverneur von Kano, Rabiu Kawankwaso, hatte den 52-jährigen Sanusi aus einer Liste potenzieller Kandidaten ausgewählt. Der Gouverneur hatte sich kürzlich von der Partei des Staatschefs, der PDP, losgesagt. Die PDP hatte sich für den Sohn des verstorbenen Emirs als Nachfolger ausgesprochen. Sanusi hatte als Zentralbankchef den Bankensektor und die Währung stabilisiert. Er bekam dafür Anerkennung im In- und Ausland.

Leave a Reply